Image default

Combien gagne-t-on en portage salarial et comment faire une simulation de revenus ?

Les consultants et les experts travaillant en freelance le savent bien : si leur métier et le statut qu’ils possèdent leur permettent une grande liberté d’action, ils entraînent également de lourdes contraintes administratives et des nombreuses difficultés liées à la gestion d’une entreprise individuelle. De plus, ils n’accèdent qu’à un nombre limité de protections sociales. Pour eux, la situation est autant risquée que génératrice de confort. C’est pourquoi il peut être judicieux pour eux de conclure des contrats de portage salarial. En quoi consiste cette procédure ? Et surtout comment faire une simulation de revenus pour anticiper ses gains futurs ?

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est un dispositif qui permet à un professionnel, souvent un consultant ou un expert, d’exercer une activité en toute autonomie tout en bénéficiant du statut de salarié. Ce système s’articule autour de trois acteurs principaux : le salarié porté, l’entreprise de portage salarial qui prend en charge les formalités administratives et la gestion de la rémunération, et l’entreprise cliente qui a besoin de l’expertise du consultant.

Concrètement, le consultant réalise sa mission pour l’entreprise cliente, l’entreprise de portage facture cette dernière et verse un salaire au consultant après déduction des frais de gestion et des charges sociales. Ce mécanisme offre ainsi une flexibilité pour les professionnels souhaitant combiner indépendance et avantages du salariat. Encore faut-il être en mesure de pouvoir réaliser une simulation pour savoir ce que peut proposer la société de portage en termes de salaire : l’agence Embarq, par exemple, permet dans ce but d’accéder à une application claire et détaillée.

simulation revenus

Comment faire une simulation de revenus avant de recourir au portage salarial ?

Si la définition du portage salarial est unique, il n’en est pas de même des gains que vous obtiendrez selon que vous passerez par telle ou telle société de portage. Par conséquent, faire une simulation de revenus en portage salarial est crucial pour anticiper ses gains nets. Vous pouvez pour cela le faire seul, ou recourir à une application sur un site dédié. Commencez par établir votre tarif, basé sur votre expertise et la demande du marché.

Puis, projetez votre chiffre d’affaires en multipliant votre tarif par vos jours ou heures travaillés sur une période, souvent mensuelle ou annuelle. Ensuite, il faut considérer les frais de gestion de la société de portage, généralement un pourcentage ou montant fixe de votre CA. N’oubliez pas de déduire les charges sociales, qui fluctuent selon la localisation et le régime, mais équivaudront souvent 20% à 30% de votre CA.

A lire :   Comment écrire un mail de confirmation de rendez-vous pour un entretien ?

Combien gagne-t-on en portage salarial ?

Comme le salaire que vous toucherez dépendra largement des conditions auxquelles vous soumettront les sociétés de portage salarial, réaliser plusieurs simulations constitue le meilleur conseil à observer pour économiser du temps et de l’argent. En effet, le revenu d’une personne en portage salarial varie selon plusieurs facteurs. En premier lieu, il dépend du tarif journalier ou horaire négocié avec l’entreprise cliente pour la mission.

De cette somme, l’entreprise de portage salarial déduira ses frais de gestion, souvent un pourcentage du chiffre d’affaires généré par le consultant, et les charges sociales liées au statut de salarié. En général, un consultant en portage peut espérer toucher entre 50% et 70% de son chiffre d’affaires en net, le reste couvrant les charges et frais précités. Néanmoins, ces chiffres pouvant varier, il est encore une fois essentiel de bien s’informer et comparer avant de choisir une société de portage.

4 façons de gagner de l’argent à partir de chez soi

Abigail Bellemaure

Arrêt maladie et stage : que faire quand un stagiaire est malade ?

Leane Delaurme

Titre de séjour salarié : la carte de séjour d’autorisation de travail temporaire

Leane Delaurme

Laissez une réponse à