Image default

Arrêt maladie d’un salarié : quels sont les coûts pour l’employeur ?

L’arrêt maladie d’un salarié est une situation fréquente dans le monde professionnel. En tant qu’employeur, il est important de connaître les différents coûts qui en découlent pour mieux anticiper et gérer les conséquences financières sur l’entreprise. Dans cet article, nous aborderons les principaux coûts associés à l’arrêt maladie d’un salarié, ainsi que les dispositifs mis en place pour alléger la charge financière pour l’employeur.

Indemnités journalières de Sécurité sociale (IJSS)

Lorsqu’un salarié est en arrêt maladie, il perçoit des indemnités journalières de la part de la Sécurité sociale. Ces indemnités journalières de Sécurité sociale (IJSS) sont calculées sur la base du salaire journalier de référence du salarié et sont versées à partir du 4ème jour d’arrêt de travail (après un délai de carence de 3 jours).

En tant qu’employeur, vous n’êtes pas directement concerné par le versement des IJSS, puisque celles-ci sont versées par la Sécurité sociale. Toutefois, ces indemnités peuvent avoir un impact sur vos cotisations sociales, puisque la part patronale des cotisations maladie est calculée en fonction des indemnités versées.

Maintien de salaire par l’employeur

Selon la convention collective ou le contrat de travail, vous pouvez être amené à compléter les IJSS perçues par le salarié en arrêt maladie, afin de lui garantir un maintien de salaire. Cela signifie que vous devrez verser au salarié une indemnité complémentaire pour compenser la différence entre son salaire habituel et les indemnités versées par la Sécurité sociale.

Le montant et la durée du maintien de salaire varient en fonction de la convention collective applicable dans votre entreprise et de l’ancienneté du salarié. Il convient de se référer aux dispositions prévues dans les textes applicables pour connaître les modalités précises de ce maintien de salaire.

Charges sociales et fiscales

Les indemnités complémentaires versées par l’employeur au salarié en arrêt maladie sont soumises à cotisations sociales et à la CSG-CRDS. Il est important de bien déclarer ces indemnités aux organismes sociaux pour éviter tout risque de redressement.

De plus, l’employeur peut être redevable de la taxe sur les salaires et de la contribution patronale au financement des organisations syndicales sur les indemnités complémentaires versées. Il convient donc de tenir compte de ces charges supplémentaires lors de l’évaluation des coûts liés à l’arrêt maladie d’un salarié.

A lire :   Un guide pour réussir le développement de votre entreprise

arrêt maladie

Coûts indirects et gestion des absences

Au-delà des coûts directs liés aux indemnités versées, un arrêt maladie peut également engendrer des coûts indirects pour l’employeur. Parmi ceux-ci, on peut citer la diminution de la productivité, le surcroît de travail pour les autres salariés ou encore le coût éventuel du recrutement d’un remplaçant temporaire.

Afin de limiter ces coûts indirects, il est important de mettre en place une gestion efficace des absences au sein de l’entreprise. Cela passe notamment par une communication régulière avec le salarié en arrêt, un suivi des arrêts maladie et des actions de prévention pour réduire les risques de maladie au travail.

Dispositifs d’allégement des coûts pour l’employeur

Face aux coûts engendrés par les arrêts maladie, plusieurs dispositifs peuvent permettre à l’employeur d’alléger sa charge financière. Parmi ceux-ci, on peut citer le subrogation (qui permet à l’employeur de se faire rembourser directement les IJSS par la Sécurité sociale) ou encore la souscription à une assurance prévoyance pour couvrir les indemnités complémentaires versées au salarié.

Pour finir, l’arrêt maladie d’un salarié peut représenter un coût significatif pour l’employeur, tant en termes d’indemnités versées que de conséquences indirectes sur l’organisation de l’entreprise. Il est donc essentiel de bien connaître les différents coûts associés et les dispositifs d’allégement existants pour mieux anticiper et gérer ces situations.

Comment choisir sa société de portage salarial ?

Leane Delaurme

Esprit corporate : voici comment développer votre esprit corporate

Abigail Bellemaure

Infogérance vs Gestion interne : Quelle option convient le mieux à votre entreprise ?

Timothé Rhéaut

Laissez une réponse à