Catégories
Immobilier > Achat > Vente > Locatif

Examen du marché de l’immobilier commercial aux USA

Le temps passe vite, c’est sûr – surtout quand on s’amuse. Et 2016 a certainement été très amusante ! Ce mois-ci, nous allons entendre les opinions du directeur de l’opération de courtage. J’ai posé une série de questions et je pense que ses réponses pourraient vous intéresser.

Quelle a été l’histoire principale du marché de l’immobilier commercial de Cleveland en 2016 ?

Nous avons certainement eu une énorme quantité d’excitation et d’énergie l’année dernière. Nous avons vu des quartiers comme West 25th, Gordon Square, Midtown et Van Aken exploser d’activité. Et nous avons bénéficié de l’aboutissement de plusieurs projets publics, comme Public Square et le nouveau pont de la ceinture intérieure. Tout cet élan positif s’est clairement répercuté sur notre marché de l’immobilier commercial. Les entreprises sont plus optimistes et beaucoup se développent. La peur qui y était associée il y a seulement quelques années, n’est plus qu’un lointain souvenir pour la plupart des entreprises.

Y a-t-il un secteur qui se comporte mieux que les autres ?

Notre marché a toujours accroché son chapeau au secteur industriel. Cleveland fabrique des choses et plus cela se produit, plus le marché global de l’immobilier commercial se porte bien. Prenez par exemple la production automobile, qui a oscillé autour de quatre millions de véhicules par mois au cours des 24 derniers mois. Cela a vraiment aidé à propulser notre marché et les retombées sur les fournisseurs, vendeurs, grossistes et distributeurs tiers ont été très bénéfiques. Actuellement, notre marché industriel est plus tendu que jamais. Il est très difficile de trouver des locaux industriels propres, fonctionnels et de bonne qualité, quelle que soit leur taille. Par conséquent, les loyers ont clairement été à la hausse.

Le marché de la vente au détail était un endroit vraiment difficile il y a cinq ans, a-t-il rebondi depuis ?

Le commerce de détail est un paradoxe intéressant. D’un côté, nous avons assisté à une grande poussée d’activité au cours des 18 derniers mois. Certains ont tous fait leurs premières entrées sur notre marché et des projets très médiatisés et l’expansion soulignent le regain d’énergie dans ce secteur. Cependant, ce secteur a également été le plus durement touché, caractérisé par des prêts en difficulté, des mises sous séquestre et des saisies. Des projets très médiatisés qui ont fait les gros titres pour toutes les mauvaises raisons l’année dernière et il faudra peut-être des années pour que ces propriétés soient réaffectées.

marché immobilier

Comment s’est comporté le secteur des bureaux ?

Ce secteur a enregistré des performances constantes. Bien que la plupart des locataires de bureaux aient bénéficié de l’expansion économique, la nature changeante de leur utilisation de l’espace a masqué une grande partie de cet élan positif. L’époque du bureau de direction de 350 mètres carrés est révolue depuis longtemps, la plupart des entreprises faisant un usage beaucoup plus efficace de leur espace. Les progrès technologiques, tels que le stockage numérique et l’informatique en nuage, n’ont fait qu’accélérer cette tendance. Ainsi, si ce secteur est en bonne santé, les statistiques d’occupation statiques de ces cinq dernières années peuvent faire croire le contraire.

Qu’en est-il du marché de l’investissement ?

Je savais que vous n’alliez pas omettre mon secteur préféré ! L’année 2016 a été une année record, le volume global des ventes d’investissements ayant franchi la barre du milliard d’euros pour la première fois depuis 2007. L’activité a été forte dans tous les secteurs, mais ce qui a vraiment poussé le marché à dépasser le sommet, c’est une série de ventes d’investissement « emblématiques ». Les transactions de ce type ne se présentent que tous les dix ou deux ans, de sorte que le volume d’investissement a vraiment bénéficié de ce type d’activité l’année dernière.

Que voyez-vous à l’horizon ?

Un certain nombre de choses. En premier lieu, l’incertitude sur les taux d’intérêt. Nous avons clairement vu un mouvement à la hausse depuis l’élection présidentielle. Si les taux historiquement bas qui ont persisté ces dernières années étaient insoutenables, il sera très intéressant de surveiller les taux lorsque la nouvelle administration prendra le relais. Je pense que l’économie continuera d’être performante, mais qu’elle se stabilisera lentement. Cela ne devrait pas avoir un impact marqué sur notre marché de l’immobilier commercial en 2017, car une augmentation de la vacance contribuerait en fait à mieux équilibrer le marché. Mais si l’on regarde au-delà des 12 mois et que les choses commencent à s’assombrir, je pourrais certainement voir un ralentissement économique. Enfin, l’année sera marquée par une vague d’échéances de prêts commerciaux d’une ampleur historique, en raison du très grand nombre de prêts accordés en 2007. Un environnement de taux d’intérêt en hausse rendra certainement cette nuance intéressante à regarder jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *