Image default

Tout savoir sur la qualité du gel échographique

Si vous avez déjà subi une échographie, vous devez avoir remarqué la sensation gluante, collante et froide provenant du gel échographique. Ce produit fonctionne comme un milieu conducteur en réduisant l’espace aérien entre la peau du patient et le transducteur à ultrasons. Il est essentiel de produire des résultats précis pour l’analyse. Dans cet article, vous pouvez en savoir plus sur le gel échographique.

Qu’est-ce qu’un gel échographique ?

Le Gel échographique est une substance épaisse composée d’eau et de propylène glycol. Il a une consistance collante, ce qui lui permet d’être étalé sur la peau sans couler. Cette substance conductrice permet aux ondes sonores de se déplacer directement vers les tissus sous la peau. De ce fait, vous pouvez obtenir des images claires des organes d’intérêt. Sa durée de conservation est de 5 ans. Cependant, pour contrôle des infections, il est suggéré de l’utiliser dans les 28 jours suivant l’ouverture du flacon.

Les flacons de gel ne sont pas stériles et ne doivent pas être utilisés sur des plaies ouvertes, des muqueuses, des prématurés ou des patients gravement malades. Des packs de gel échographique stériles à usage unique sont disponibles pour ces cas.

Pourquoi utiliser un gel échographique ?

Il garantit la meilleure qualité d’image lors des opérations de diagnostic

Le gel échographique offre une surface uniforme et lisse sur la peau qui permet au transducteur de se déplacer dessus sans rencontrer d’obstacles. Cela garantit que les ondes sonores sont transmises et reçues avec précision par le transducteur, produisant des images nettes et à haute définition.

Il réduit les poches d’air

Les poches d’air entre la peau et le transducteur peuvent entraver la transmission des ondes sonores. Elles peuvent être réduites à l’aide d’un gel échographique. Les poches d’air provoquent la réflexion et la réfraction des ondes sonores, déformant les visuels et réduisant leur qualité. Le gel échographique aide à éliminer ces aberrations et à améliorer la précision de l’image en saturant ces poches d’air.

Il réduit la quantité de frottement

De plus, le gel échographique aide à réduire la quantité de frottement qui peut irriter la peau du patient. Il fonctionne comme un lubrifiant, permettant au transducteur de glisser sur la peau sans résistance. Cela permet au patient d’avoir une expérience plus confortable.

A lire :   Les 3 principaux points que vous devez connaître sur le marketing médical

Qualité gel

Il augmente la capacité des ondes sonores

Le gel échographique sert de milieu de couplage, améliorant la capacité du corps à absorber les ondes sonores. Dans certaines circonstances, cela peut être crucial. C’est le cas de l’imagerie de structures plus profondes ou de l’utilisation d’un transducteur à fréquence plus élevée.

Qu’est-ce qui fait un bon gel échographique ?

Voici quelques éléments qui peuvent impacter la qualité du gel échographique et celle des images qu’il génère.

L’épaisseur du gel peut affecter le calibre de l’image

Si le gel est trop épais, cela peut diminuer la puissance des ondes sonores à traverser la peau. D’un autre côté, s’il est trop fin, il peut ne pas offrir suffisamment de lubrification ou de couplage. Cela peut entraîner une mauvaise qualité de l’image.

La composition du gel est cruciale

Certains ingrédients contenus dans les gels échographiques peuvent irriter la peau et obstruer le passage des ondes sonores. Il est indispensable d’utiliser un gel spécialement conçu pour les opérations d’échographie diagnostique. Ceci est dû au fait que ces gels sont conçus pour offrir le meilleur couplage et la meilleure lubrification possible sans irriter la peau.

Considérez la sécurité du gel échographique

Étant un produit qui entre en contact avec la peau, il est important de vous assurer que le gel échographique que vous utilisez provient d’un fabricant réputé. Optez pour un produit qui respecte les directives strictes de contrôle de la qualité des infections et les protocoles d’efficacité des conservateurs antimicrobiens.

Vérifiez aussi s’il est non irritant, non sensibilisant et ne tache pas. De nombreux gels échographiques tachent les vêtements, ce qui est pour le moins ennuyeux.

Comment évaluer la biocompatibilité ?

Anastasia Vernal

Fatigue oculaire : quelles sont les causes et comment y remédier ?

Leane Delaurme

Recommander à son patient les façons de prévenir un rhume ou une grippe

Timothé Rhéaut

Laissez une réponse à