Image default

Les normes et réglementations concernant le panneau de chantier de type KC1

A coup sûr, le terme de « panneau de chantier de type KC1 » ne vous évoque absolument rien. Pourtant, vous savez exactement de quoi il s’agit pour en avoir croisé à de nombreuses reprises durant votre vie. Ce sont ces panneaux d’affichage temporaire portant des mots inscrits en noir sur un fond jaune, « route barrée » ou « traversée d’engins » par exemple. Sur la route, dans la rue ou dans des lieux ouverts au public, ils ont pour but d’alerter sur la survenue d’une situation particulière, afin que l’on puisse adapter notre comportement pour échapper au danger. Mais pour que ces panneaux KC1 puissent remplir leur fonction avec succès, certaines normes et réglementations sont à respecter au moment de leur installation.

L’obligation d’adapter votre panneau de chantier de type KC1 à la durée des travaux

En effet, il existe différentes sortes de panneaux de chantier de type KC1, car ils peuvent être conçus en acier galvanisé ou en propylène, et être dotés ou non de pieds solidaires. Au moment de choisir votre panneau, il vous faudra d’abord vous assurer que le type choisi correspond à la durée de vos travaux. Plus ces derniers sont longs, plus il vous faudra investir dans un panneau robuste.

Pour les chantiers de durée exceptionnellement longue, et notamment dans des lieux exposés comme les routes, c’est un panneau de chantier « Mistral », plus résistant aux intempéries, qui devra donc être installé. Par ailleurs, vérifiez que les produits vers lesquels vous vous tournez respectent le cahier des charges officiel. Par exemple, un panneau KC1 distribué par Signals sera toujours conçu au regard de l’arrêté du 24 novembre 1967 et des normes NF TP-03, NF TP-04, NF TP-06 et NF TP-07.

Une norme essentielle à respecter : dotez votre panneau d’un film rétroréfléchissant

Une fois que vous avez sélectionné le type de panneau de chantier de type KC1 adapté aux exigences de votre ouvrage, il faut encore vous assurer qu’il est bien doté d’un film rétroréfléchissant. Car même si ces supports d’affichage temporaire sont jaunes, cela ne suffit pas pour les rendre visibles et ainsi assurer la sécurité des usagers de la route ou des lieux en question.

A lire :   Le tampon encreur : l'accessoire essentiel pour tout professionnel

Pour que les personnes ayant la responsabilité de cet affichage soient réputées s’être conformées à leur obligation d’alerter, il faut encore que les panneaux bénéficient d’une visibilité suffisante. Or, les recouvrir de films rétroréfléchissants permet de repérer leur présence de très loin, même si la luminosité est faible du fait de la nuit ou de mauvaises conditions climatiques.

Sélectionner les bonnes inscriptions pour que votre panneau KC1 réponde aux exigences des réglementations

Enfin, passées les questions du type de panneau KC1 à privilégier et de sa visibilité, reste encore une grande règle à respecter pour vous finir de vous conformer aux normes : l’inscription que porte votre support doit avoir un sens précis, en cohérence avec la situation. Afin de vous éviter un péril, il doit permettre à quiconque le repère de comprendre immédiatement ce qu’il faut faire ou ce qu’il ne faut pas faire.

C’est ainsi qu’un panneau portant la mention « route barrée » peut tout à fait avoir du sens en soi. En fonction de l’espace et de sa configuration, il faudra parfois l’assortir d’une mention complémentaire précisant une distance. Et si vous cherchiez à alerter à propos d’une chaussée glissante, ce sera tout simplement hors sujet. Aussi, pour ne pas prendre le risque de faire les grands titres en première page, prenez bien le temps de choisir la mention idoine. Et s’il le faut, faites personnaliser votre panneau.

Quelle est la meilleure taille pour une plaque professionnelle?

Abigail Bellemaure

Simplifiez votre travail créatif : les meilleurs abonnements logiciels autodesk

Christiane Bissaut

Comment faire un tampon professionnel ?

Abigail Bellemaure

Laissez une réponse à