Catégories
Management > Stratégie d'entreprise

Utiliser le piratage de la croissance pour multiplier par 20 vos recettes en 12 mois

Entre janvier 2015 et janvier 2016, nous avons fait passer notre plateforme de 1K euros à 20K euros de revenus récurrents mensuels. Je vais passer en revue l’approche que nous avons suivie et les tactiques de croissance les plus réussies que nous avons mises en œuvre au cours de cette période.

Si vous êtes intéressé à comprendre comment vous pouvez growth hacker votre chemin vers le succès, continuez à lire!

Pour mémoire, c’est un logiciel de présentation en mode SaaS où les utilisateurs peuvent ajouter du contenu, et une présentation finie est conçue automatiquement.

L’obtention des premières pistes de revenus est l’un des processus les plus difficiles de la construction d’une startup. La question de l’œuf et de la poule qui consiste à attirer des clients sur votre plateforme alors que vous n’avez pas d’argent à dépenser est un casse-tête que de nombreuses entreprises ne parviennent pas du tout à résoudre.

Si vous construisez une startup, vous êtes probablement dans l’une de ces deux situations :.

  • Lancer et vendre un nouveau produit dont personne n’a jamais entendu parler, et dont personne ne sait probablement qu’il a besoin, ou…
  • Améliorer un produit ou un service existant, ce qui signifie que vous vous opposez frontalement à quelqu’un qui a plus de traction, de personnes et d’argent que vous.

Nous appelons growth hacking le processus consistant à comprendre ce puzzle extrêmement complexe consistant à vendre un produit mieux et plus rapidement que quiconque. Si vous n’y parvenez pas, alors quelqu’un va vous dépasser tôt ou tard.

Dans cet article, je vais passer en revue les étapes et la stratégie que nous avons suivies pour y parvenir et résoudre avec succès ce labyrinthe.

Choisir la bonne équipe

L’un des problèmes les plus courants que je vois dans les startups que j’ai rencontrées est l’absence d’une équipe de croissance

La sélection de l’équipe de croissance est un élément clé de la réussite.

Voyons les choses en face, travailler sur le produit est génial – le voir évoluer, imaginer de nouvelles fonctionnalités et les voir prendre vie. Vendre un produit est un processus difficile, plein de non, qu’ils viennent au téléphone avec un prospect ou sous la forme d’un faible taux de conversion sur votre page de destination

La vente d’un produit est un processus difficile, plein de non.

Je crois fermement que les premières embauches d’une startup devraient appartenir au département de la croissance, qu’il s’agisse de spécialistes du marketing, de community managers ou de vendeurs (vendre votre produit est le meilleur moyen d’apprendre à l’améliorer).

Voici à quoi ressemblait notre paysage d’embauche au cours de l’année écoulée :

Pré-2015, nous avons embauché trois fondateurs:

  • 1x hustler en charge du growth hacking stratégique
  • 1x hacker en charge du produit/développement
  • 1x hipster travaillant à la fois avec le produit et la croissance

Puis, en 2015, voici qui nous avons ajouté à l’équipe :

  • Jan-15 : Responsable de la réussite client (équipe de croissance)
  • Avr-15 : Chef du marketing (équipe de croissance)
  • Jun-15 : Community Manager (équipe de croissance)
  • Août-15 : Chef des ventes (équipe en croissance)
  • Nov-15 : Concepteur graphique (croissance/produit)
  • Déc-15 : Développeur (équipe produit)

Nous avons passé un an à construire une solide équipe de vente et de croissance avant même d’élargir notre équipe produit. Mon meilleur conseil ici serait de vous assurer que les personnes que vous embauchez sont capables (et désireuses) de s’occuper d’un grand nombre de tâches différentes, qui pourraient être éloignées de leur description de poste initiale.

La réalité du growth hacking est que c’est un processus d’essais et d’erreurs. Plus vite vous essayez et mesurez l’efficacité d’une idée de croissance, plus vite vous la réussirez ou la briserez et pourrez passer à la suivante.

Marketing allégé

Nous abordons les tactiques de croissance avec une session mensuelle de brainstorming avec toute l’équipe de croissance. Aucune idée n’est mauvaise – nous les écrivons toutes sur un tableau noir, puis nous sélectionnons celles qui nous plaisent le plus. Notre budget pour la plupart des expériences est de 500 à 1 000 euros, et nous essayons de mener deux expériences par mois. Celles-ci peuvent aller de l’adhésion à une plateforme de marketing d’affiliation à l’essai de nouveaux mots-clés Google AdWords.

C’est là que les métriques entrent en jeu. Le coût d’acquisition de votre client et la valeur à vie sont les deux chiffres magiques que vous devez calculer pour chacune de vos campagnes. La pierre angulaire de toute entreprise est que la LTV &gt ; CAC.

Coût d’acquisition (CAC) : Le coût total d’acquisition d’un utilisateur par un canal donné. Cela inclut les publicités, les coûts de l’équipe (fraction de vos heures de travail hebdomadaires investies), et tout autre effort requis.

Valeur à vie du client (LTV) :Le revenu potentiel que vous recevrez d’un utilisateur donné. Dans une entreprise SaaS, ceci est calculé en fonction du taux de désabonnement. Pour le commerce électronique, elle est basée sur la taille de la transaction, la commission et les chances que l’utilisateur revienne

Il s’agit de la valeur de la vie d’un utilisateur.

Si vous mesurez ces deux éléments correctement, vous pouvez prendre des règles/décisions simples en fonction de vos résultats :

  • Si le CAC est supérieur à deux fois la LTV ne vous donnez même pas la peine – ce canal ne va probablement pas fonctionner.
  • Si le CAC est supérieur à la LTV, mais pas trop-il y a un certain potentiel dans ce canal. Attribuez un certain budget pour la prochaine période et continuez à expérimenter.
  • Si le CAC est égal ou inférieur à la LTV, il y a un gros potentiel ici. La plupart des campagnes peuvent être optimisées pour augmenter les taux de conversion et réduire les coûts. Augmentez le budget pour la prochaine période.

En utilisant cette approche, nous avons pu identifier un certain nombre de canaux d’acquisition de clients rentables. Une fois qu’un canal est identifié, nous augmentons son budget d’environ 50 % chaque mois, jusqu’à ce que le canal soit épuisé. Nous qualifions un canal d’épuisé lorsque nous ne pouvons plus obtenir plus d’utilisateurs de celui-ci, ou lorsque l’augmentation du budget entraîne un ratio LTV-CAC insoutenable.

Il y a un certain nombre d’autres variables ici, comme la viralité (les chances qu’un utilisateur en réfère un autre), mais je ne veux pas compliquer les choses à l’excès.

utiliser le piratage de la croissance

Des expériences réussies et ratées

Je vais passer en revue certains des tests que nous avons effectués et les résultats. Il s’agit clairement des données, et elles peuvent s’appliquer ou non à votre entreprise. Espérons toutefois qu’elles vous serviront de guide pour planifier et budgétiser vos propres tactiques.

J’ai également ajouté une note sur le coût potentiel de chaque campagne, ce qui devrait aider à déterminer si elle a du sens pour votre entreprise.

1. Des utilisateurs qui aimeront votre produit (bon marché ou gratuit)

Ce n’est pas une blague : vos utilisateurs sont vos meilleurs annonceurs. Dès le premier jour, votre objectif doit être de créer un produit que les gens aimeront utiliser. Les gens aiment les produits qui leur font gagner énormément de temps ou d’argent. Ils aiment aussi un design magnifiquement réalisé, ou même l’exclusivité.

Nous avons beaucoup investi pour que les utilisateurs se sentent comme s’ils étaient les amis. Des petits détails comme un ton amical et décontracté dans tous les messages, aux grands investissements stratégiques comme l’hébergement d’un support en direct 24/7, les clients ont l’impression de nous connaître personnellement, ce qui les amène à créer une connexion plus profonde avec notre produit.

Peut-être que le meilleur exemple de cet effort est le paquet de soins que chacun des clients reçoit lors de la souscription : nous leur envoyons une carte postale signée à la main par l’équipe, et un jeu d’autocollants. Nous avons envoyé des centaines de lettres à travers le monde et nous avons constaté que les utilisateurs qui ont reçu une carte chirdent 50 % moins.

En particulier dans les premiers stades, garder une relation avec vos clients peut être payé de manière exponentielle, non seulement en termes d’engagement global, mais avec un marketing de bouche à oreille extrêmement précieux.

2. Un onboarding magistral (bon marché)

S’il y a quelque chose dont nous sommes vraiment fiers, ce sont les emails d’onboarding. Nous travaillons avec Intercom depuis plus d’un an maintenant et ils ont été la clé de notre succès.

Intercom vous permet de construire des campagnes d’emails goutte à goutte basées sur des actions spécifiques que les utilisateurs effectuent sur votre site. Au fur et à mesure que vous faites évoluer votre base d’utilisateurs, vous pouvez descendre dans les moindres détails et envoyer des e-mails aux utilisateurs en fonction d’actions très spécifiques, ce qui leur donne l’impression que vous les contactez personnellement plutôt qu’automatiquement.

Par exemple, nous ciblons les utilisateurs en fonction de leur langue, du type de client qu’ils sont (startups, marketeurs, consultants, universitaires) et en fonction des actions qu’ils effectuent sur leur site. Grâce au suivi puissant d’Intercom et aux e-mails automatiques, nous savons quand le fondateur d’une startup a terminé et partagé un deck. Nous pouvons alors leur envoyer un e-mail au bon moment pour qu’ils effectuent une action ou mettent à niveau leur compte, avec un message si spécifiquement conçu qu’ils supposent souvent qu’il ne leur a été envoyé qu’à eux.

Notre onboarding se compose de plus de 200 emails différents en fonction des audiences, et nous continuons à l’améliorer chaque semaine. Cette optimisation se traduit par des courriels dont le taux d’ouverture est supérieur à 60 % et le taux de clics supérieur à 20 % – une métrique inimaginable si nous nous contentions d’envoyer des courriels à l’aveuglette.

3. Grande presse (bon marché ou gratuite)

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un canal de croissance durable parce que vous ne pouvez tout simplement pas être mis en avant chaque semaine, démarrer avec une grande publication de presse technologique aide certainement. Bien que cela ait un impact direct sur le trafic, cela aide également au référencement global, à la reconnaissance de la marque, et cela vous permet de vous vanter sur votre site Web et sur vos annonces, ce qui améliore les taux de conversion.

Pour un article dans un grand blog technologique, c’est à prendre ou à laisser, mais j’ai réussi à faire parler de deux des lancements de produits dans Techcrunch et TheNextWeb. Se faire publier est une combinaison de chance, de créativité et, surtout, de relations.

Je tiens une feuille de calcul de tous les journalistes que j’ai rencontrés, auxquels j’ai envoyé des courriels, des tweets ou avec lesquels j’ai eu des contacts de quelque manière que ce soit, et je me fais une priorité de rester en contact avec eux tous les deux mois environ. La vérité, c’est qu’il ne suffit pas d’envoyer un e-mail à un journaliste pour qu’il soit pris en charge. Bien que cela ait fonctionné pour moi à quelques reprises, vous ne pouvez pas compter sur le fait qu’ils reçoivent votre courriel ou même qu’ils vous répondent.

Pour le lancement, nous avons mis au point un concept visant à attirer l’attention des journalistes par Twitter ou Instagram d’abord, et une fois que nous avons pu interagir avec eux par ces canaux, nous leur avons envoyé un courriel. Par chance, notre équipe était répartie dans le monde entier et nous avons pu obtenir ces clichés (réels) sans dépenser une fortune :

Nous avons sélectionné quelques journalistes qui écrivaient sur notre espace (qui avaient une expertise dans ce domaine) et nous avons commencé à prendre des photos via leurs réseaux sociaux. Instagram nous a semblé être une bonne idée au début puisque beaucoup d’entre eux n’ont pas beaucoup de followers et d’activités, mais finalement Twitter nous a donné de meilleurs résultats.

Avec un joli tweet Puis-je vous envoyer un courriel ?, nous avons obtenu un excellent taux de réponse et avons déplacé notre conversation vers le courriel. Le résultat de cette démarche ? Deux publications majeures sur le lancement de notre plateforme :

  • La Ventures espère devenir Instagram pour les présentations
  • Elle se lance pour donner à Prezi une course pour son argent

Le buzz de presse autour du lancement nous a cloué environ 8 000 inscriptions sur la plateforme en une semaine, et il s’agit uniquement du trafic de référence provenant de ces articles

Dans ce cas, il s’agit du trafic de référence.

Une chose importante à prendre en compte est qu’il s’agit de publics très ciblés : startups, VC’s, etc. Si vous ne vous concentrez pas sur le service de ces utilisateurs, alors vous pourriez ne pas obtenir beaucoup de valeur de cet effort. De plus, beaucoup d’entre eux ne s’inscrivent que pour jeter un coup d’œil et ne reviendront jamais, mais bon, c’est du trafic gratuit !

4. Petite presse (bon marché ou gratuite)

Il est nettement plus facile d’obtenir une mention de presse de la part de petits blogueurs ou d’évangélistes de l’internet (Youtube, Scoop.it). Ils sont généralement à l’affût de contenus intéressants à partager sur leurs sites Web, et il est facile dès à présent de vous présenter un produit qu’ils apprécient.

Ne sous-estimez pas les petits blogs ! Bien que leurs communautés soient beaucoup plus petites, le taux d’engagement est nettement plus élevé et ils continueront à vous apporter un trafic précieux au fur et à mesure que le temps passe.

5. Google AdWords ou SEM (coûteux)

Nous avons évité d’investir dans Google AdWords pendant des mois en raison de son coût élevé. Pourtant, c’est devenu l’un des canaux d’acquisition les plus rentables et, surtout, un excellent moyen de tester de nouvelles verticales de clients et de nouveaux marchés cibles

Les annonces de recherche sont coûteuses.

Les annonces de recherche sont cependant coûteuses. Préparez-vous à payer au moins 1 euro par clic pour tout mot-clé décent (cela baisse de 0,30 à 0,50 euros dans les autres pays). Cela signifie que vous devez convertir les clients de manière très efficace si vous voulez obtenir une économie unitaire positive. Nous avons constaté que le meilleur rendement que nous pouvions obtenir d’une page de renvoi était d’environ 40 % de conversion en inscription (gratuite), ce qui signifie qu’une inscription ne peut pas coûter moins de 2,50 euros environ.

La meilleure façon d’optimiser dans Google Adwords est d’être extrêmement spécifique avec votre ciblage. Construisez un profil de votre client idéal (Où travaille-t-il ? Quel âge ont-ils ? Que font-ils ? Que tireraient-ils dans une recherche Google ?). En d’autres termes, mettez-vous dans la tête de votre client et déterminez ce qu’il chercherait.

Par exemple, le logiciel de présentation est une expression de mots clés extrêmement large que n’importe qui, des étudiants aux employés de grandes entreprises, pourrait saisir dans Google. D’un autre côté, nous avons identifié que des expressions comme pitch deck qui sont significativement plus spécifiques quant à leur public : les fondateurs de startups qui cherchent à présenter des investisseurs.

Identifier des mots-clés comme pitch deck template nous a permis non seulement de trouver une économie unitaire positive dans le SEM, mais aussi de cibler les efforts de référencement en conséquence.

6. Annonces display (bon marché)

Vous constaterez que les annonces d’affichage sont beaucoup moins chères que les annonces de recherche, et la raison principale est le moment de l’intention. Si une personne effectue une recherche pour appareils photo numériques, elle a déjà pris la décision d’en acheter un, et il s’agit juste de savoir lequel et où l’acheter. Le moment de l’intention est clair et le client se trouve plus loin dans l’entonnoir d’acquisition.

Avec les publicités display, vous ciblez le client plus loin dans l’entonnoir d’acquisition, et à un moment où il n’est pas particulièrement intéressé à faire un achat ou à essayer un nouveau produit.

Des publicités d’affichage pour les inscriptions : Échec

Nous avons commencé à expérimenter les publicités Facebook, qui nous semblaient nettement moins chères que Google AdWords. Nous avons créé un ensemble de beaux designs avec un appel à l’action pour s’inscrire, pour constater que le taux de clic ne dépassait jamais 0,5 % (avec Facebook, vous devriez viser au moins 1 %).

Cela s’est traduit par un coût de 10 euros par inscription, et des taux d’activation inférieurs à la moyenne. La raison en était simple : Nous ciblons les gens pendant qu’ils procrastinent sur Facebook, un moment terrible pour leur demander de passer par un processus d’onboarding. Nous avons obtenu des résultats similaires avec les publicités Twitter, LinkedIn et Reddit, et nous sommes passés à autre chose.

Les publicités vidéo : Échec

Nous avons également essayé de lancer quelques campagnes vidéo sur Facebook et Youtube et nous n’avons rencontré que peu de succès. Alors que le coût par impression vidéo est généralement autour des 0,05 euros (et vous n’êtes facturé que si un utilisateur voit plus de 30 secondes), nous avons vu très peu de taux de conversion de la vidéo vers la page de destination.

Des annonces d’affichage pour la promotion du contenu : Succès

Enfin, nous nous sommes aperçus que la promotion du contenu par le biais d’annonces d’affichage nous donnait des taux de clics nettement meilleurs, jusqu’à trois pour cent, voire cinq pour cent pour certaines audiences. La raison est claire, en traînant sur les sites de médias sociaux, les utilisateurs consomment réellement du contenu, il semble donc plus naturel de cliquer et de lire un élément de contenu qui semble intéressant.

La promotion du contenu ne se traduit pas nécessairement par des inscriptions, la mesure du succès d’une campagne de contenu est donc plutôt différente. Elle concerne les partages de contenu, la notoriété de la marque, et même la position dans les moteurs de recherche, donc mesurer le CAC ici peut être un tout autre défi.

Retargeting à travers les publicités display et vidéo : Succès

Nous avons également constaté que l’exécution de campagnes de reciblage était extrêmement bon marché. Au cours des derniers mois, nous avons exécuté des annonces de reciblage avec un budget d’environ 500 euros par mois et obtenu environ 750 000 impressions publicitaires en retour.

Bien que les taux de conversion et le coût d’acquisition par le reciblage ne soient pas particulièrement exceptionnels, nous aimons penser qu’il y a une valeur ajoutée sous-jacente et non mesurable de l’exposition de la marque qui est obtenue par le reciblage. Honnêtement, il n’y a aucun moyen pour nous de savoir que les utilisateurs convergent mieux parce qu’ils voient les publicités partout, mais nous sommes prêts à allouer une fraction de notre budget marketing à cette cause.

7. Blog ou marketing de contenu (bon marché ou gratuit)

Si je pouvais remonter le temps jusqu’au moment où nous avons lancé notre produit, l’une des premières choses que je ferais différemment serait de gérer un blog dès le premier jour. À ce stade, le blog reçoit environ 20 000 visiteurs par mois, et nous avons constaté que les utilisateurs qui convertissent à partir du blog sont plus engagés et restent beaucoup plus longtemps, ce qui se traduit par la LTV la plus élevée des canaux d’acquisition actuels.

D’autres excellents blogs de startups à regarder sont Buffer et Baremetrics ; les blogs sont devenus le principal canal d’acquisition de clients pour ces entreprises

Les blogues sont des outils de marketing et de communication.

Une fois que vous avez un profil idéal de votre client, il devient simple et plutôt évident de bloguer sur des sujets qui sont intéressants pour ces publics. Cela permet de mettre votre marque en avant ; si le contenu est bon, il sera organiquement partagé à leurs pairs, et tôt ou tard, les utilisateurs finiront par vous connaître.

L’onboarding et la conversion des lecteurs de blog est un processus beaucoup plus long, mais en utilisant une combinaison d’annonces de reciblage avec des campagnes d’email drip bien conçues, vous pouvez commencer à améliorer ce processus. Sur notre blog, nous utilisons SumoMe pour collecter de manière agressive des emails que nous ciblons ensuite avec Mailchimp.

8. Reddit (bon marché ou gratuit)

Si vous ne connaissez pas Reddit, il est grand temps de commencer à vous familiariser. Reddit est une communauté de partage de contenu qui reçoit moins de 20 millions de visiteurs chaque mois. Avec des milliers de sections sur des sujets spécifiques (appelés subreddits), Reddit est un endroit idéal pour trouver et s’engager avec des clients cibles.

Je n’ai jamais vu un sens de la communauté similaire à celui que vous pouvez trouver sur Reddit, et c’est pourquoi vous devrez passer quelques semaines à vous familiariser avec le langage, le ton et le type de publications qui sont partagées et diffusées dans la communauté. Si vous arrivez à vous y faire, cependant, cela peut devenir un canal de distribution solide et presque gratuit pour votre produit ou service

La communauté de Reddit est un réseau d’échange d’informations.

Nous avons piraté Reddit en partageant le contenu de notre blog dans les subreddits startups, entrepreneurs et petites entreprises, et en nous assurant qu’il bénéficie d’une grande visibilité. Si votre contenu est vraiment bon, vous vous attendez à quelques milliers de lectures de la part de clients potentiels idéaux, sans parler du bénéfice en termes de référencement.

9. Conversations sur Twitter et Quora (gratuit)

Twitter et Quora sont deux excellents endroits pour trouver des conversations pertinentes pour le problème que vous résolvez (en fait, si vous ne trouvez aucune question ou discussion, alors vous devriez vraiment reconsidérer la façon dont vous positionnez votre produit ou service)

Les conversations sur Twitter et Quora sont gratuites.

Prenez l’habitude de surveiller les conversations Twitter autour de votre verticale et essayez de vous engager avec autant que vous le pouvez. Veillez à avoir l’air intéressé et décontracté et évitez de vous contenter de vendre votre produit ou de diriger les gens vers votre page de renvoi. Parfois, il est préférable de promouvoir le contenu que vous avez publié et de ne partager la page d’accueil de votre produit que lorsqu’ils recherchent explicitement ce que vous avez à offrir.

Une situation similaire se produit sur Quora. Farfouiller sur le site à la recherche de tout sujet qui vous concerne et sautez dans le tas pour répondre dès que vous trouvez quelque chose. De plus, incitez votre équipe à upvoter et à commenter vos posts pour vous assurer qu’ils bénéficient d’une visibilité supplémentaire.

10. Automatisation d’Instagram et de Twitter (bon marché)

Quand il s’agit de créer une communauté, vous pourriez vouloir commencer en dehors de Facebook. Facebook est devenu si compétitif (et donc cher) que votre portée organique dans la plateforme est pratiquement de zéro pour cent.

Nous avons connu un grand succès en piratant Twitter en utilisant Buzzsumo et Hootsuite. Buzzsumo vous permet de trouver et d’exporter une liste de poignées Twitter qui ont partagé un article spécifique, puis Hootsuite vous permet de leur tweeter automatiquement un message personnalisé en fonction de leurs actions

La liste des poignées de Twitter qui ont partagé un article spécifique n’est pas disponible.

Par exemple, nous trouvons les utilisateurs qui ont récemment tweeté des articles sur un sujet spécifique ; disons, la conception de pitch deck. Nous exportons cette liste sous forme de CSV, puis nous créons une feuille de calcul avec des tweets automatiques qui ressemblent à quelque chose comme ceci :

Avec ce contenu de tweet, le lecteur suppose que vous le suivez réellement et que vous êtes au courant du contenu qu’il partage, et il est nettement plus susceptible de cliquer, de favoriser, d’aimer ou même de retweeter votre article. Nous téléchargeons ensuite la feuille de calcul sur Hootsuite et la postons par lots, 350 tweets à la fois.

Nous faisons quelque chose d’un peu différent avec Instagram en utilisant un outil appelé Instagress, qui vous permet de suivre, d’aimer ou de commenter automatiquement des photos avec des hashtags spécifiques ou provenant de lieux spécifiques. Si vous introduisez Instamole dans le mélange, vous pouvez même automatiser les réponses aux personnes qui suivent des pages spécifiques (comme vos concurrents)

Il s’agit d’un outil qui permet d’automatiser les réponses aux personnes qui suivent des pages spécifiques (comme vos concurrents).

De cette façon, vous pouvez augmenter votre base d’utilisateurs Instagram de manière significative avec seulement quelques, et exposer votre marque à un réseau qui a littéralement une portée organique de 100 %. Vous pouvez trouver quelques détails supplémentaires sur ce hack ici.

Ce à quoi se résume la croissance

En fin de compte, le succès ou l’échec de vos campagnes marketing et de votre startup dépend de la rapidité avec laquelle vous pouvez itérer sur vos tactiques de croissance, et de la rapidité avec laquelle vous êtes capable d’identifier les bons et les mauvais canaux

La croissance se résume à ce qui suit.

Suivre cette approche scientifique lorsque nous testons de nouveaux canaux de croissance est ce qui nous a permis de choisir les bonnes campagnes et de les faire évoluer en conséquence. Que vous ayez un budget serré ou non, la clé de la croissance est d’identifier ces canaux d’acquisition rentables dès que possible, et d’être au top des chiffres à tout moment.

En fin de compte, vos métriques vous donneront la réponse. Faites en sorte que toute votre équipe ait pour règle de garder un contrôle étroit sur le temps qu’elle passe dans chaque canal, ainsi que sur la quantité et la qualité du trafic que vous obtenez.

Continuez à expérimenter et à faire du brainstorming – vous êtes littéralement dans une course pour comprendre cela avant de manquer d’argent, ou avant que votre concurrent ne vous dépasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *